Internet
3 méga-astuces pour le nouveau navigateur Edge

Edge existe pour les ordinateurs, mais aussi pour les mobiles. Le navigateur est alors capable de synchroniser ses données entre l’ordinateur et le smartphone. Pratique pour poursuivre une activité ou retrouver les onglets ouverts du mobile sur l’écran de l’ordinateur. L’application est disponible sur le Play Store à partir d’un mobile Android, ou bien sur l’App Store avec un iPhone.

Suite de l'article dans Plenior n°15 (avril 2021)
Smartphone & Tablettes
Préparez-vous à la 5G

Les médias parlent de la 5G depuis un bon moment déjà, et les rumeurs les plus folles circulent à son sujet, jusqu’aux théories du complot qui établissent un lien entre la 5G et le coronavirus. Bien entendu, il n’en est rien. Malgré des années de discussions sur le sujet, l’installation d’antennes et le lancement de smartphones compatibles, le lancement officiel de la 5G n’a eu lieu que le 18 novembre 2020 en France. Il s’agit de la date d’attribution des blocs de fréquence aux opérateurs mobiles. Mais que savez-vous vraiment de ce nouveau réseau, hormis qu’il est plus rapide ? La 5G a été conçue pour prendre en compte les nouvelles technologies avec les objets connectés et la réalité virtuelle, et offrir une meilleure fiabilité et une meilleure réactivité. Elle utilise de nouvelles fréquences, et intègre de nombreuses optimisations, ainsi que de nouveaux protocoles de sécurité. Découvrez son fonctionnement, les smartphones qui sont compatibles et le coût de l’abonnement pour profiter de ce réseau nouvelle génération…

Suite de l'article dans Plenior n°15 (avril 2021)
Internet
Les meilleurs sites pour vendre, acheter, donner des objets d’occasion

Vous l’avez compris, avec la crise sanitaire, l’avenir est incertain. C’est pourquoi, plutôt que d’acheter du neuf, il peut être raisonnable de faire de bonnes affaires ou de se débarrasser d’objets encombrants et peu utilisés via le Web. C’est notamment le cas pour certains cadeaux mal choisis, ou qui ne servent pas. Pour cela, des sites comme Le Bon Coin ou eBay sont devenus incontournables, mais il n’y a pas qu’eux. Dans cet article, PC G Mac pour Seniors vous explique lequel choisir selon les achats à réaliser. Vous saurez également comment déjouer les arnaques qui tirent profit des failles propres à ces sites. Voici tout ce que vous devez savoir pour que la vente (ou l’achat) se passe bien…

Suite de l'article dans Plenior n°15 (avril 2021)
WhatsApp attention, vos données personnelles vont être collectées par Facebook !

WhatsApp a annoncé qu’à compter du 8 février, l’application allait collecter et partager certaines données personnelles des utilisateurs avec sa maison-mère Facebook. Car WhatsApp, comme Instagram et Messenger,…

Suite de l'article dans Plenior n°15 (avril 2021)
Trucs & astuces
Twitter, Facebook, le pouvoir immense des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux, et en premier lieu Twitter, ont banni l’ancien président américain Donald Trump ou ont bloqué son compte à la suite de la prise du Capitole par ses militants et le décès de cinq personnes durant celle-ci. Ils ont pourtant bénéficié de la puissance mobilisatrice de ses comptes qui leur assurait un trafic colossal tout en abreuvant les « murs » de désinformation et de rumeur.

– 73 %, c’est la dégringolade des fausses informations liées aux élec­tions présidentielles depuis que Do­nald Trump a été banni de Twitter et des autres réseaux sociaux. Rap­pelons que, à la suite de la prise du Capitole par des manifestants issus de mouvements extrémistes que l’an­cien président américain avait encou­ragés, Twitter avait été le premier à décider de bloquer définitivement son compte.

Après avoir ajouté un label préventif sur les publications de Donald Tru-mp à l’issue de l’élection qu’il avait contestée, le réseau social a expliqué que l’auteur des tweets rageux violait de façon répétitive leurs conditions d’utilisation et incitaient à la violence tout en participant à la désinforma­tion. Outre ce compte Twitter, ses comptes sur Facebook, Instagram, Snapchat et YouTube ont également été bloqués pour une durée indéter­minée.

Un grand coup de balai dans la désinformation

Mais les réseaux sociaux ne se sont pas contentés du seul compte de Do­nald Trump : ils ont effectué un net­toyage de fond de tous les contenus relayant ou entretenant la désinfor­mation sur l’élection. Au total, 70 000 comptes ayant des liens avec le mou­vement complotiste QAnon. Ce mé­nage, qui a été réalisé du 9 au 15 jan­vier 2021, a donc fait chuter le taux de désinformation sur les élections de 73 %. Exit les histoires de bulletins de vote falsifiés et les machines au­tomatiques de vote piratées. Ces ru­meurs sont passées de 2,5 millions de publications partagées à 688 000 en quelques jours.

Le compte ‘Pwitter de l’ex-président Trump était suivi par plus de 88 mil­lions de personnes. Un nombre co­lossal qui a amplifié de façon expo­nentielle des informations fausses ou vraies publiées par l’homme d’affaires.

Des ennemis de l’extérieur et de l’intérieur

Et il faut dire que, depuis la campagne présidentielle américaine de 2016, les réseaux sociaux Twitter et Facebook étaient considérés aux États-Unis comme des outils de déstabilisation de la démocratie à la solde de la Rus­sie. Début septembre 2020, en pleine campagne présidentielle, Facebook et Twitter affirmaient ainsi avoir été victimes de nouvelles campagnes de désinformation sur leurs réseaux en provenance de Russie et avaient en­trepris de suspendre une dizaine de comptes. La menace se focalisait alors sur la propagande russe. Mais il n’y avait pas forcément besoin de l’in­tervention du Kremlin pour amplifier les fausses informations. Ainsi, des experts ont pu identifier la montée d’une communauté conspirationniste baptisée QAnon.

Ses membres, qui défendent corps et âme Donald Trump, affirment qu’il est à la tête d’une croisade contre les élites de « l’État profond », une supposée entité informelle détenant secrètement le pouvoir. Ils accusent également les démocrates de dé­velopper un réseau pédophile sataniste. QAnon est très présent sur les réseaux sociaux et parvient à faire rayonner son discours au-delà de la communauté des adeptes de Trump. Relevant pratiquement de la secte, QAnon avait prédit un coup d’État pro-Trump le 20 janvier, jour de l’in­vestiture de Joe Biden à la présidence de la République. Une prise de pou­voir qui n’a pas eu lieu. Le phénomène s’exporte même à l’étranger avec des mouvements similaires au Brésil, en Angleterre, au Japon, en Allemagne et même en France. Ces comptes ont largement été suppri­més sur les réseaux sociaux. Le coup de balai de Twitter et de ses concur­rents a mis un grand coup de frein à cette désinformation qui n’avait pas vraiment besoin des Russes pour se répandre.

Des questions légitimes

À la suite du blocage du compte de Donald Trump, beaucoup se sont posé, à juste titre, la question sur la légitimité qu’ont des réseaux sociaux pour priver l’ancien président de sa parole. En France et dans d’autres pays européens, plusieurs personna­lités politiques se sont prononcées contre cette mesure. On peut se demander pourquoi une société privée pourrait ne pas avoir le droit de clôturer un compte qui ne respecte pas sa charte d’utilisation.

Mais sans Twitter, un personnage pu­blic de haut rang a encore les moyens de faire passer ses messages. On peut également se poser cette autre ques­tion : pourquoi les réseaux sociaux n’ont-ils pas réagi plus tôt, mais seule­ment après cette « prise » du Capitole et la mort de cinq personnes ?

D’abord, il faut rappeler que les ré­seaux sociaux gagnent de l’argent sur le trafic que génère le partage des publications. À ce sport, Donald Trump était un sacré accélérateur de trafic, qui attirait des dizaines de millions d’internautes à adhérer à Twitter et aux autres réseaux sociaux. Sur Twitter, il parvenait à déchainer les passions avec moins de 140 carac­tères d’un langage simple et souvent rédigé en lettres capitales. C’est via ces petits messages qu’il régissait la diplomatie américaine, au risque de déclencher un conflit armé avec la Co­rée du Nord, avant de serrer la main à son dictateur.

C’est certainement pour cette raison que les réseaux sociaux ne sont pas intervenu plus tôt. Cette absence de réaction a engendré une manifesta­tion funeste et plusieurs victimes, dont la démocratie américaine.

Reste que ce n’est pas en bannissant des plateformes des idées avec lesquelles on est en désaccord qu’on résout fon­damentalement le problème.

 

Article paru dans Plenior n°15 (avril 2021)
Question / Réponse

« J’ai voulu vendre ma vieille auto sur le site Leboncoin. Je n’ai pas reçu beaucoup de réponses, sauf une qui m’a semblé suspecte. La personne m’a même adressé un mandat dont le tarif dépassait celui de la voiture. Avant de faire affaire, je voulais connaître votre avis sur la question. S’agit-il d’une arnaque ?

Votre intuition vous a sauvé. Vous avez failli tomber dans le piège d’un « brouteur », ou arnaqueur. Ce type d’arnaque est très fréquente sur leboncoin, surtout lorsqu’il s’agit de vendre des automobiles d’occasion

Étape 1 : le hameçonnage

La personne ne va pas vous contacter par e-mail, mais si vous avez publié un numéro de téléphone mobile sur l’annonce, elle va vous envoyer un SMS pour ne pas que son adresse e-mail soit bloquée par le site. Vous serez incité à y répondre par e-mail, souvent à une adresse Gmail.

Étape 2 : l’acheteur est pressé (trop) et veut payer la voiture sans l’essayer

En répondant à ce message, vous tombez dans les griffes des brouteurs. Il y a de grandes chances que vous receviez par la suite de nombreux e-mails pour vous solliciter. Ensuite, le bouteur va sortir son e-mail favori, presque correctement rédigé en français. Le correspondant peut se dire qu’il n’y a aucune raison de douter de la bonne foi de la personne. Elle est intéressée, mais elle est en vacances (à l’étranger) et veut réserver le véhicule. Elle va verser la somme, puis convenir d’un rendez-vous, sachant qu’elle habite dans notre exemple à « moulin » dans l’Allier. Outre le fait que le nom de la ville est mal orthographié (« moulin » au lieu de Moulins), pour le moment il n’y a rien à redire.

C’est ensuite que le bât blesse..
La personne laisse un numéro de téléphone étrange. Dans notre exemple, l’indicatif est le 00225. Il s’agit de la Côte d’Ivoire. Ensuite, si on relit l’e-mail, on se rend compte que malgré des tournures soutenues, le message est truffé de fautes. Bref, mieux vaut passer son chemin dès le premier SMS, ou plus radicalement, éviter de passer par le site leboncoin pour vendre un bien de valeur, comme une auto.

Withings Pulse, la montre d’activité parfaite

Le constructeur de montres connectées français Withings vient de sortir un nouveau modèle baptisé Withings Pulse, que la rédaction de PLÉNIOR a pu tester durant plus de quinze jours. La montre ressemble à un modèle à aiguilles traditionnelles. Son boîtier en laiton chromé est très réussi et elle dispose d’un bouton équivalent à un remontoir de montre classique. Mais la Wthings Pulse ne se limite pas à donner l’heure. Elle est pourvue d’un mini-cadran numérique permettant d’aff icher les messages reçus, les appels et de visualiser les différentes options. Et c’est sur ce point que ce modèle nous a impressionnés. En poussant et en tournant la molette, on trouve différentes options, dont le relevé de la fréquence cardiaque. En enfonçant le bouton, l’heure et la date s’affichent. En tournant la molette, on explore plus en profondeur un menu spécifique. Il est ainsi possible de prendre un électrocardiogramme. Sans doute la plus attrayante du marché .

Un électrocardiogramme dans la montre
Cette fonction a été validée médicalement en France. Pour l’utiliser, il faut la déclencher et poser sans bouger les doigts sur le cadran métallique. Au bout de 30 secondes, le résultat s’affiche. Testé sur mon père qui souffre de fibrillation auriculaire, l’appareil a dressé le bon diagnostic. Le résultat de l’ECG est disponible dans l’application sous forme de fichier et peut être transmis au médecin. Autre option intéressante : la détection du taux d’oxygénation du sang. Le principe est le même. En plus de pouvoir détecter votre activité physique (marche, natation, vélo…), la montre sait aussi relever vos phases de sommeil et elle est homologuée comme appareil de détection de l’apnée nocturne. Il est rare que je ne trouve pas de défaut à un objet high-tech, mais je dois dire que cette petite montre connectée est aussi élégante que précise et utile. Reste son tarif avoisinant les 300 euros, seul véritable frein.

..

Matériels
5 questions à Eric Bougerolles responsable du pôle Audiologie Oticon, France

Leader mondial des aides auditives, « Oticon More » est la 1ère aide auditive dotée d’un Réseau Neuronal Profond (RNP) nourri avec 12 millions de scènes sonores. Sa puissance de traitement permet d’optimiser les sons de l’environnement de l’utilisateur en temps réel. Cette innovation permet d’offrir aux utilisateurs tous les sons pertinents. Oticon n’hésite pas a parler de l’aide auditive la plus performante proposée sur le marché. A l’occasion de ce lancement Mr Eric Bougerolles (Responsable Pôle Audiologie Oticon France), a répondu aux questions de PLÉNIOR.

Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots en quoi OTICON MORE innove par rapport aux aides auditives traditionnelle ?
Les aides auditives traditionnelles se basent sur des règles simples pour déterminer si de la parole et si du bruit sont présents dans l’environnement. Ces règles sont utilisées pour traiter la scène sonore de manière simpliste. L’appareil se focalise sur la source principale et tente de supprimer tout le reste. C’est ce que nous appelons la directivité. Avec Oticon More, l’approche est totalement différente. Nous savons, par des études scientifiques nombreuses et indépendantes, que pour que le cerveau fonctionne naturellement, il doit avoir un accès complet à la scène sonore. Il doit pouvoir suivre chaque source sonore et c’est lui qui va décider de son importance. Pour fournir au cerveau cet accès multi sources, nous nous appuyons sur le niveau ultime de l’Intelligence artificielle : le Réseau Neuronal Profond.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le Réseau Neuronal Profond qu’utilise OTICON ?
Un réseau neuronal profond est un réseau de neurones artificiel capable d’apprendre sur un principe qui imite le cerveau et qui est capable de s’adapter à toute nouvelle situation grâce à cet apprentissage. Le RNP d’Oticon More a été entrainé à traiter différentes scènes sonores. Nous lui avons appris à mettre en évidence toutes les sources sonores d’un environnement. Pour cela nous avons utilisé pas moins de 12 millions de scènes différentes. Il est désormais capable de traiter toute nouvelle situation, grâce à son apprentissage. Même des situations qu’il n’aurait jamais rencontrées auparavant.

Comment obtenez-vous la puissance de traitement que vous annoncez ?
Pour piloter un réseau neuronal profond, il faut effectivement une puce électronique extrêmement sophistiquée mais surtout extrêmement puissante. Par rapport à la plateforme précédente qui était déjà parmi les plus puissantes, nous avons doublé la puissance de calcul. La plateforme Polaris est capable d’exécuter 16 fois plus d’algorithmes complexes. Tout ça sans augmenter significativement la consommation électrique. Oticon More est une aide auditive rechargeable qui offre une journée complète d’autonomie même avec du streaming.*

Quel est en pourcentage du CA le budget de la recherche chez OTICON et combien de personnes y travaillent ?
Il est difficile de dire combien de personnes travaillent sur le projet. En effet, nous avons beaucoup de projets différents qui s’entremêlent. Mais un projet tel que celui qui a abouti avec Oticon More a mis plus de 10 ans à voir le jour et plusieurs centaines d’ingénieurs y ont participé. Il faut savoir qu’Oticon fait partie d’un groupe qui s’appelle Demant dont l’actionnaire majoritaire est une fondation. Grâce à cette structure inédite dans notre industrie, nous pouvons investir sur des projets à très long terme. En 2019, le montant s’est élevé à environ 9% de notre chiffre d’affaires. Ce qui en fait surement le plus gros investissement en R&D du marché.

A quel prix sont vendues ces aides auditives et dans quels réseaux principalement ?
Oticon More est disponible dans pratiquement tous les réseaux. Il est pris en charge au titre de la réforme du 100% santé en classe 2. Il faut compter un peu moins de 2000 € pour notre version la plus performante. Il faut rappeler que ce prix comprend l’appareil bien sûr, mais également le service fourni par l’audioprothésiste, l’adaptation et le réglage, ainsi que la garantie de service et de panne pour 4 ans.

* Le streaming est la capacité qu’a l’aide auditive à recevoir les sons directement en provenance de votre portable par exemple, ou d’une autre source numérique.

..

—-